Arbricide, L'opposition positive

« Le temps perdu qu’on ne rattrape plus »

Ne pas s’emparer du sujet de l’écologie et son urgence à laquelle nous sommes désormais confrontés est comme jouer à la roulette russe avec un pistolet automatique chargé (la première balle est toujours dans le canon). Il ne suffit plus d’être empreint de beaux discours sur l’écologie, un agenda 21 par ici, une petite jardinière par-là, en se convaincant que l’on peut s’affranchir du pire en promettant des compensations.

La nouvelle grande idée de la municipalité est de proposer d’abattre des arbres adultes en faisant la promesse d’en replanter d’autres ailleurs, pour compenser la destruction . On abat des arbres à cause de leurs feuilles qu’il faut ramasser, un peu de résine sur le parebrise, des racines qui déforment les trottoirs. On déclasse un espace protégé pour réaliser des aménagements qu’on croit importants …etc.

On ne replante jamais d’arbres adultes, seulement de jeunes sujets qui devront se battre contre des étés chauds, très chauds et des hivers longs, très longs. Replanter des arbres en ville va devenir une mission impossible, une course contre un climat devenu incertain et capricieux. Certaines essences d’arbres trop fragiles sont d’ores et déjà rayés de la liste des possibles. Si l’on compare l’urgence à laquelle nous devons faire face avec la croissance paisible d’un arbre, nous sommes déjà très en retard. Un retard qui ne peut plus être rattrapé avec lequel il nous faut composer.

La présence des arbres en milieu urbain comporte des bénéfices incompensables :

  • Essentielle pour combattre la pollution, pour la biosphère, la nidification…
  • Elle réduit la chaleur dans les milieux urbains
  • Les feuilles mortes peuvent servir pour protéger ou nourrir des plantes, faire du compost, un humus, un paillage, être transformer en engrais.

Il ne faut plus abattre, mais au contraire replanter pour capitaliser tous les bénéfices que peuvent nous apporter les arbres.

Dans les milieux rendus hostiles par la rigueur du climat, Toundra, Steppe, Savane, Désert, il n’y a pas ou peu d’arbres.

Patrick Couffin

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s